Strong enough

Ça y est, les congés de printemps sont officiellement derrière nous.


En route vers l’été!


Je me réjouis de ces prochains moments OFF car j’ai la sensation d’avoir, tout juste, eu le temps de faire “OUF” qu’on est repartis de plus belle.


Mes congés ont été marqués de questionnements que je garde pour moi pour l'instant. Comment se sont passés les vôtres?


On a vécu de jolis moments en famille la première semaine. La seconde, j’ai vu mon Papa, que je n’avais “physiquement” plus vu depuis quelques mois. Je suis allée rendre visite, pour la première fois depuis 14 mois, à mon Grand-Père (Hérisson pour les intimes). Il a reçu sa première dose de vaccin. J’ai donc moins peur de le rencontrer et de prendre un risque de lui apporter ce virus.


C’était un chouette moment parce que, grâce à Facebook et au groupe des restos montois, https://www.facebook.com/groups/562637484596559, j’ai pu lui apporter le sabayon dont il nous parle depuis 10 ans au moins.


Pour la petite histoire, Hérisson est diabétique. Il s’impose une discipline en termes d’alimentation pour contrôler sa glycémie depuis de nombreuses années. Je crois que c’est en partie grâce à cela que son diabète n’a jamais évolué ou nécessité un traitement type piqure d’insuline. Il a toujours dit que s’il vivait jusqu’à 90 ans, il s’offrirait un sabayon. Il a un souvenir incroyable de ce dessert.


C’était super important, pour moi, de lui apporter ce dessert.


Le Chef du restaurant “les enfants gâtés” a gentiment accepté, informé de mon appel à l’aide sur Facebook, de préparer ce dessert et me le livrer à temps pour que je puisse arriver chez Hérisson avec un sabayon.


Je n’oublierai pas ce geste! Dès que les restos ouvrent, je réserve une table aux enfants gâtés.


Ces congés ont aussi rimé avec contemplation. Regarder notre fille grandir, l’écouter barbouiller, l’observer jouer avec son papa et les entendre rire comme des petits fous. Ces deux-là, ils sont mon tout, mon univers. Je les aime incroyablement fort et me rends compte jour après jour de ce qu'aimer "inconditionnellement" signifie sincèrement. J'ai beaucoup de chance de partager leur vie et qu'ils soient entrés dans la mienne.


Et pour terminer en beauté, j’ai vu quelques-unes de mes amies hier. En extérieur, à distance, sans s’embrasser mais bon sang, ce que ça fait du bien juste de se voir en vrai!

J’aspire de plus en plus à retrouver mes amies, mes proches et tant d’autres petites choses simples qui sont un bol d’oxygène dans un quotidien qui peut parfois être anxiogène. Je sais qu’on est tous dans le même bateau et qu’on doit continuer à se montrer fort!


Avant de m’étendre plus longtemps, je vais me laisser rattraper par ma réalité du moment...


Le 26 avril à midi, je dois soumettre une résolution de cas à l’office européen de la propriété intellectuelle. C’est la partie écrite de l’examen qui clôture la formation en droit des marques, dessins et modèles que j’ai tenté de suivre cette année.


Cette formation devait avoir lieu en partie en ligne et en présentiel en Espagne. Elle s’est donnée à 100% via zoom, comme vous vous en doutez.


C'était un vrai calvaire de combiner télétravail, réunions teams, bébé @home car enrhumée et donc exclue de crèche presque 7 semaines depuis décembre et ce programme dense de l’EUIPO.


Bref, me revoici en mode ‘blocus’. Il va falloir que je sorte quelque chose pour le 26 avril car il est hors de question que j’abandonne purement et simplement.


Je suis presque découragée en voyant la matière à parcourir mais je respire un grand coup et je vais invoquer une fois de plus l’aide de l’univers.


Lundi prochain, je risque de vous chanter: libéréééééeeee - délivréééééeeeee, ne m’en veuillez pas!


Passez une magnifique semaine.