Mille à l'heure

Le silence a été long. Pourtant, j'ai vécu tellement de choses ces deux derniers mois.


Les trois dernières semaines de pilote.media ont donné naissance au projet autoradio. Avec l'équipe, on travaille à développer une maison de production d'histoires sonores immersives et inclusives.


Notre proposition a été fort bien accueillie lors du Demo day.


Encouragés par les bonnes critiques et le soutien de nos coachs, on est, pour le moment, en plein processus d'écriture et de co-création pour qu'on puisse aller se présenter à nos cibles potentielles. Patience, vous aurez des nouvelles d'autoradio, c'est certain.


Si vous voulez revoir notre pitch: https://youtu.be/gqbXqvLcjp8


Quelle aventure! C'était juste fou.


En parallèle, j'ai rencontré un outil extraordinaire en termes de compréhension et d'échange. La PCM (La communication Process Model).


C'est un procédé utilisé notamment par la Nasa qui part du principe que tout être humain est composé de 6 types de perceptions (les étages). En fonction des étages plus ou moins développés et de leur ordre chez chacun, nos besoins et nos forces seront différents mais aussi nos facteurs stress, nos réactions.


Le psychologue Taibi Kahler, à l'origine de la méthode, a recensé un vocabulaire propre à chaque perception et a aussi compris comment désamorcer, si on le peut, une situation de stress afin de revenir dans une communication apaisée.


On a eu la chance d'être initié à la méthode dans le cadre du boulot. Trois journée de formation pour apprendre ces étages, le vocabulaire adéquat, et aussi comment fonctionner ensemble.


C'est un super outil de connaissance de soi mais, pour celui qui veut être en relation avec l'autre et accueillir l'autre, un bon vecteur de langage commun et de compréhension.


Dans une dynamique d'équipe, c'est génial! Toute entreprise devrait initier ses collaborateurs à cette méthode.


Si vous voulez en savoir plus, Jonathan Pardo (Monsieur PCM) produit un super podcast "Faut qu'on cause" https://soundcloud.com/jonathan-pardo-555770038


Cette formation m'a vraiment chamboulée car j'ai eu sur papier la preuve que ce que je ressentais depuis des mois (et pour être honnête des années) était réel. Je me suis rendue compte que TOUTE ma vie était organisée autour des étages les moins développés chez moi et que je nourrissais très peu mes besoins primaires.


OUTCH! la claque. C'est clairement en suivant cette voie qu'on peut déclencher un burn out. Cette gifle est arrivée au parfait moment, le fil était très tendu.


Un petit indice, quand vous avez l'impression que vous devez lutter en permanence et que la fatigue s'installe, il faut probablement prendre le temps de s'arrêter, de se ressourcer et revenir à un moment à soi.


Se nourrir, pour mieux repartir ensuite. La quiétude est un cadeau qu'on s'offre à soi-même!


Je vous donne un exemple, chez moi, les derniers étages sont bleu (la structure, l'analyse, la gestion du temps) et rouge (action) et pourtant, ça fait dix ans que je suis juriste (surtout parce que je crois en la valeur de la justice). Donc en pratique, je suis en permanence dans l'analyse. L'organisation de notre société fait aussi qu'on est très souvent dans de l'organisationnel. Et j'y arrive très bien.


Il ne faut pas penser que vous n'avez pas accès à vos derniers étages, bien au contraire! On est tous capables de naviguer dans l'ensemble de nos étages, si on le souhaite.


La seule chose c'est qu'en s'oubliant, en oubliant de nourrir nos forces. En acceptant pas que notre nature profonde a de la valeur, la jauge d'énergie dont on dispose diminue. C'est comme cela que les facteurs stress se développent.


Le savoir, c'est bénéficier d'un plan d'action concret pour se ressourcer et revenir à soi. Avec des gestes tous simples qui nous conviennent, on peut se faire le cadeau de s'autoriser à être soi. S'aimer soi et offrir nos plus belles forces au monde!